Acme Travels (Pvt) Ltd,
#246, Park Road,
Colombo 05, Sri Lanka.
+94 (0)11 4527575
+94 (0)11 2596114
+94 (0)77 7790190 (Mobile)
info@acmetravels.com acmetrvl@slt.com
+94 (0)11 4527575
+94 (0)11 2596114
tour

Le Grand tour du Sri Lanka

Sri Lanka avec un tour d'une saveur de la partie orientale et ses plages . Ce tour complet de l'île, y compris la cote de l' est fera un bon circuit si vous avez le temps inclusif de la vie sauvage au Sri Lanka.
Jour 1

Aéroport / Colombo

Arrivée à Sri Lanka, vous serez accueil et assisté i à l'aéroport international par notre représentant local. Transfert à votre hôtel à Colombo. visite panoramique de la ville: le Fort, située au cœur de la ville près du port, la vieille ville avec le bazar de “Pettah”, le plus traditionnel et le plus animés de la ville, le quartier des jardins de Cinnamon célèbre pour ses larges résidences, les Temples Bouddhistes, les Temples Hindous Kovils et les Mosquées. Nuit à Colombo.

Jour 2

Colombo / Galle

Dans la matinée, départ pour Galle. Arrivée à Galle, prononcé "Gôl" à l'anglaise, et visite de la ville et du fort. L'architecture coloniale de la vieille de Galle est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, et pour cause : autrefois étape importante de la route des épices, Galle s'est nourrie des occupations étrangères. Après les Chinois et les Arabes, ce sont surtout les Portugais, les Hollandais et les Anglais qui ont fait de cette cité un endroit étrange et unique au Sri Lanka. Vous découvrirez les Bastions et ses remparts, l'église hollandaise, le phare et les vieilles demeures coloniales. Nuit à Galle.

Jour 3

Galle / Weligama / Yala

Après le petit déjeuner, départ vers pour Tissamaharama en faisant un arrêt en route à Weligama pour observer les pêcheurs à la ligne perchés sur des ' échasses. En fin d’après-midi, safari en jeep dans le parc national de Yala. Le Parc national de Yala est l’une des plus belles réserves du Sri Lanka. Vous y rencontrerez de nombreux éléphants, l’animal sacré de Ceylan, mais aussi des perroquets multicolores, des buffles, des singes, des sangliers, des pangolins, porcs-épics etc. Peut-être même aurez-vous la chance de d’apercevoir un léopard. Le parc a été fondé en 1899 et couvre une superficie de plus de 240 km2. A l'intérieur on y a fait d'intéressantes découvertes archéologiques dont un ensemble monastique avec deux dagoba restaurés et un bouddha couché et de nombreuses autres ruines. Le parc est réputé pour sa très riche avifaune: tantale indien, aigle de mer, spatule blanche, le guêpier à queue d'azur, le martin-pêcheur, la perruche à collier...etc. Nuit à Yala.

Jour 4

Yala/ Kataragama / Uda Walawe

Dans la matinée Visite de la cité sacrée de Katagarama où se côtoient hindous et musulmans, chrétiens et bouddhistes. On y vénère Skanda, dieu hindou fils de Shiva. C’est une divinité de la guerre mais aussi, sous l’appellation de Murugan, le héros d’une aventure romantique avec la jeune Valli ayant pour cadre Kataragama. Le Maha Devale, le sanctuaire principal, est le monument le plus sacré. Il s'agit d'une maisonnette cubique vide et sans ornement dédiée à Skanda. A l'intérieur, un triple rideau ferme l'accès au saint des saints, où seul le prêtre est admis à pénétrer et à contempler l'objet sacré conservé dans un coffret: une plaque d'or gravée d'un diagramme magique, le yantra qui serait constitué de deux triangles se pénétrant l'un l'autre. Chaque jour, des offrandes de nourriture sont apportées par les fidèles. Une fois bénies elles sont en partie rendues aux donateurs comme nourriture sacrée. Non loin se dresse le Kiri Vihara, grand dagoba élevé sur l'un des 16 endroits sacrés du Sri Lanka où séjourné Bouddha. Sa flèche contient une énorme pierre précieuse. Continuation pour Uda Walawe. Uda Walawe tire son nom du grand réservoir d'Uda Walawe construit dans les années 1960 sur la rivière Walawe. Ce plan d'eau joue toujours un rôle central dans le parc, car les éléphants (plus de 500) et d'autres animaux (chacals, cervidés) viennent s'y abreuver. Le parc est aussi réputé pour sa très riche avifaune, notamment cinq espèces d’aigle. Nuit à Uda Walawe

Jour 5

Uda Walawe/ Buduruwagala / Ella / Bandarawela

Route pour le site de Buduruwagala. Sur le trajet visite du site de Buduruwagala. ‘Budu’ signifie Boudhha, ‘ruva’ image et ‘gala’ pierre. Il s’agit de 7 œuvres de l’école bouddhiste mahayana datant du XIe ou XIIe siècle sculptés en bas relief dans le rocher. Au centre trône le plus grand bouddha debout du monde (15,5m – depuis la destruction des Bouddha de Bamyan en Afghanistan) entourés de trois personnages. A gauche du rocher, on croit reconnaitre au centre le Boddhisattva Avalokiteshvara peint en blanc, à sa gauche la déesse Tara, déhanchée, et à sa droite son compagnon Sudhanakumara. Dans le groupe de droite, de facture très différente. Vajrapani au centre est entouré de deux disciples dont l'un tient le vajra, symbole tantrique de la foudre. Dans l’après-midi, découverte, près de Badulla, de la cascade de Dunhinda. Nuit à Bandarawela.

Jour 6

Region de Bandarawela

Journée libre pour explorer la région et entreprendre de belles randonnées dans les montagnes. A Ella vous bénéficierez de vue spectaculaires sur les montagnes, le ravin d’Ella, cascades de Ravana Ella et les pics d’Adam et Bambaragala. Ella est le seul village situé à cette altitude avec un climat qui n’est pas sans rappeler celui d’une journée d’été en Grande Bretagne, comprenez chaud dans la journée et frais la nuit. Nuit à Bandarawela.

Jour 7

Bandarawela / Kithulgala / Singharaja

Continuation pour Kitulgala dans les gorges de la rivière Kelani Ganga tapissées d’exubérantes et denses forêts tropicales. Après-midi libre à Kitulgala. Possibilité de faire du rafting ou du canoë (supplément à régler sur place – minimum 02 participants). Continuation pour la forêt de Sinharaja. Situé dans le sud-ouest de Sri Lanka, la réserve de Sinharaja contitue la dernière zone viable de forêt tropicale humide primaire du pays. Plus de 60 % des arbres sont endémiques et bon nombre d'entre eux sont considérés comme rares. La faune endémique est nombreuse, notamment les oiseaux et 50 % d'espèces de mammifères et de papillons, ainsi que beaucoup de sortes d'insectes, de reptiles et d'amphibiens rares. Nuit à Sinharaja.

Jour 8

Singharaja / Pic d"Adam

Après le petit-déjeuner, la matinée sera consacrée à l'exploration de la forêt tropicale de Singharaja. Continuation pour le pic d’Adam. Fin de journée libre avant l’ascension de nuit.

Jour 9

Adams Peak / Nuwara Eliya

Départ vers 02h du matin pour gravir le pic d’Adam. L’ascension prend environ 4h30 à 5h de marche. Sa silhouette dessine un cône parfait. Adam's Peak, la montagne sainte, a la particularité de réconcilier toutes les confessions, chacune voyant l'empreinte de son propre dieu dans la marque de pied déposée à son sommet. Jusqu'en haut, 4 500 marches, empruntées certains jours par 20 000 pèlerins.... La montagne est sacrée pour tous les adaptes des grandes confessions religieuses présentes sur l’île (Bouddhistes, Chrétiens, Hindous et Musulmans). Elle est surnommée Sri Pada, l’emprunte sacrée car lors de son passage à Sri Lanka Bouddha Gautama l’aurait gravit et y aurait laissé l’empreinte de son pied. Pour les Hindous, l’empreinte est celle de Shiva. Pour le Musulmans le Pic d’Adam correspond au lieu précis de l’arrivée d’Adam sur terre lors de son éviction du Jardin d’Eden. Pour les Chrétiens il s’agirait plutôt de l’empreinte de Saint Thomas., le premier apôtre chrétien à avoir prêché à la parole du Christ dans le sous-continent indien. Retour à la guest-house (environ 2h30 de marche)


Petit déjeuner et repos. Continuation pour Nuwara Eliya, "la ville au-dessus des nuées", est située à 1.900m d'altitude ; C'est l'une des plus célèbres stations climatiques de Ceylan. A Nuwara Eliya, l'aspect des jardins, l'architecture des maisons, le gazon toujours vert, lui donnent une allure très "coloniale britannique". La température y est agréablement fraîche, 15° en moyenne et un crachin arrose la ville environ 200 jours par an. Visite d’une plantation de thé et d’une fabrique du célèbre thé de Ceylan. De nos jours, le thé du Sri Lanka est plus souvent connu sous la dénomination de thé de Ceylan, d'après le nom du pays jusqu'en 1972. Ceylan ne produit presque que du thé noir, reconnaissable à sa belle couleur ambrée. Les principales régions de culture sont : Galle, Ratnapura, Kandy, Nuwara, Eliya, Dimbula et Uva. La meilleure qualité est récoltée dans les montagnes jusqu'à 2000m. Le Sri Lanka, troisième producteur mondial de thé, est aussi le premier exportateur. Altitude, climat tropical, terre acide et ferrugineuse... les ingrédients étaient réunis. Sauf la main-d’œuvre, que les Britanniques firent venir du sud de l'Inde. Les gracieuses silhouettes des cueilleuses appartiennent donc à la troisième génération de Tamouls, sans aucun lien avec ceux du nord de l'île. Nuit à Nuwara Eliya.

Jour 10

Nuwara Eliya / Peradeniya / Kandy

Dans la matinée, départ pour Kandy. Arrêt en route pour visiter une fabrique de thé pour déguster et voir le processus de la fabrication sur place. Continuation vers Kandy. En chemin, visite des merveilleux jardins botaniques de Peradeniya au bord du même fleuve Mahaweli où, sur plus de 60 hectares, poussent parmi les plus belles espèces tropicales du monde. Fondés vers 1371 pour le plaisir du roi, ils comptent parmi les beaux du continent asiatique. Au XVIIIe siècle sous le règne de Kirti Rajasinha ils devinrent résidence princière puis ils servirent aux visiteurs de marque. C'est en 1821, six ans après la chute du royaume kandyen, que le parc fut transformé en jardin botanique qui jouit de conditions climatiques exceptionnelles à une altitude de 500 m et une température moyenne de 20°C qui favorisent l'épanouissement d'une flore tropical d'une extraordinaire richesse. Les jardins sont célèbres pour la collection d'orchidées qu'ils abritent. On en a recensé 60 familles et près de 150 variétés dont la moitié serait originaire de Sri Lanka. Parmi les principales curiosités des jardins on peut par exemple citer: le Ficus Benjamina, âgé de 140 ans et dont les frondaisons couvrent une superficie de 1900m2, les fougères géantes, les chrysanthèmes, les cannas vermillon, les flamboyants de Madagascar, les alignements de palmiers royaux importés de Panama en 1905, les bosquets de bambous géants au bord du fleuve dont les jeunes pousses croissent de 30cm par jour ou encore les cocotiers de mer des Seychelles.

Arrivée à Kandy. Au centre du massif central ceylanais, à 500m d’altitude, Kandy jouit d’un climat très agréable. Construite autour d’un lac artificiel, elle fut la dernière capitale de Ceylan avant que l’île ne devienne une colonie britannique. Kandy est célèbre pour son temple de la dent. Elle est aujourd’hui la capitale religieuse du pays et l’un des hauts lieux du bouddhisme mondial.

Visite du Temple de la Dent qui abrite l’une des reliques les plus vénérées du bouddhisme : la dent de Bouddha qui selon la légende fut apportée à Ceylan au 4ème siècle de notre ère. Objet d'un culte encore très vivace, celle-ci est conservée dans le 6e coffret d'un ensemble gigogne, lui-même enfermé dans une châsse d'or, laquelle est protégée par une grille dorée. Une véritable forteresse ! Le soir, vous assisterez à un spectacle de danses kandyennes durant lequel les danseurs, vêtus de riches costumes, exécuteront devant vous différentes danses populaires du pays (la danse de la récolte, du feu, des offrandes…)

.

Jour 11

Kandy

Visite des temples Gampola de Gadaladeniya et Lankathilake et Embekke. Ce sont des temples qui appartiennent à la grande période d’activité artistique dite « Gampola » (XIV – XV e siècle). Du nom de l’ancienne capitale établie non loin du site de Kandy. Le temple de Gadaleniya fut construit en 1344 sur un promontoire dans un site magnifique. Ils possèdent de remarquables frises de pierre qui représentent des danseurs et des joueurs de tambours. Le sanctuaire abrite un Bouddha doré assis entouré de Bouddha debout. Son architecture est influencée par l’hindouisme. A 3km, sur la route de Gampola se dresse dans une situation exceptionnelle le temple royal de Lankatilake, dont le nom signifie « grain de beauté de Lanka ». Il possède un remarquable porche blanc et sa porte principale est constituée de panneaux de bois peints. A l’intérieur, les murs et plafond sont recouverts de fresques du XVIIe illustrant notamment la vie des 24 Bouddhas antérieurs. La statue du grand Bouddha remonterait au XIVe siècle. Face à l’entrée, la salle des tambours offre un superbe panorama. Puis petite marche pour accéder au magnifique temple d’Embekke Devale construit au cours du XIVe siècle en l'honneur du Dieu protecteur Kataragama. Les sculptures en bois des piliers de l'entrée passent pour être les plus belles de l'ère de Kandy. L’après midi visite de la ville organisée autour de son Le lac artificiel situé au cœur de la cité historique. Nuit à Kandy

Jour 12

Kandy / Matale / Nalanda / Dambulla / Culturel Region

Départ pour la région du Triangle culturel. En chemin à Matale, visite d’un jardin d'épices dans cette zone de végétation luxuriante qui rassemble toutes les plantes tropicales qui firent la renommée de l’île : poivriers, noix de muscade, safran, cardamome, clous de girofle, gingembre, etc. Vous assisterez à une démonstration de cuisine sri-lankaise et vous familiarisez avec les vertus des plantes utilisées par la médecine ayurvédique. Atour de Matale se dresse les premières collines de la chaine des Knuckles. Cette région est parfois appelée le Wiltshire en référence à un comté du sud-ouest de la Grande Bretagne. La météo y est souvent très changeante avec une alternance de nuages et d’éclaircies et l’air y est généralement frais. Puis, visite du reliquaire de Nalanda Gedige, bijou de l’architecture cinghalaise mêlant influences hindoues et bouddhiques agrémentés de sculptures tantriques à motifs érotiques. A l’intérieur se dresse une statue de bouddha assez abîmée entre un ganesh et une stèle de bodhisattva. En fin d’après-midi, visite du sanctuaire rupestre de Dambulla, refuge du roi Valagambahu lorsqu’il fût chassé d’Anuradhapura, sa capitale. Quand plus tard le roi eut reconquit la capitale il fit transformer les grottes en temples bouddhistes. Vous pourrez admirer un festival de statues de Bouddha réparties dans les cinq grandes grottes utilisées par les moines depuis le 1er siècle avant Jésus-Christ. Les grottes sont creusées dans un énorme bloc de granit perché à plus de 160 m d'altitude. Les parois de la plus grande et la plus intéressante des grottes furent à l'origine recouvertes d'or sous le règne de Nissanka Mala. Son plafond est couvert d'effigies de petits bouddha tandis que sur les côtés, d'autres sont assis en méditation. Le long d'une paroi, un gigantesque bouddha couché de 15m, la tête sur son coussin, repose dans le sommeil du parinirvâna. La vue depuis sur la plaine depuis le sommet du rocher est exceptionnelle, particulièrement au crépuscule. Nuit à Dambulla.

Jour 13

Anuradhapura / Mihintale / Aukana

Journée d’excursion pour découvrir les sites d’Anuradhapura, Mihintale et Aukana. Anuradhapura. Fondée en 500 avant Jésus-Christ, Anuradhapura est la plus ancienne capitale du Sri Lanka, capitale bouddhique, métropole commerciale. Abandonnée au 10ème siècle de notre ère à la suite d'invasions de Cholas (ethnie dravidienne d'Inde du Sud), disparue sous la jungle, elle fut découverte par les Anglais en 1817. Placée sous le patronage de trois grands monastères bouddhiques, elle grandit autour d’immenses édifices reliquaires, les dagoba (reliquaire destiné à abriter un attribut du Bouddha), construits en mémoire du Bouddha. Leurs grands dômes de briques font de nos jours l’objet de la dévotion de bouddhistes venus du monde entier : le Thuparama, ancêtre de tous les dagoba de l’île, le Ruvanveliseya immaculé, le plus vénéré, et deux géants, nommés Jetavanarama et Abhayagiriya, toujours en cours de restauration. Ville sainte, Anuradhapura est aussi dépositaire de l’arbre de la Bodhi, merveilleux banian (ficus religiosa) poussé à partir d’une bouture de l’arbre sous lequel le Bouddha connut l’Illumination à Gaya en Inde, apportée dans l’île par une princesse indienne au IIIe s. av. J.-C., ou de la statue chef-d'œuvre de Samadhi Bouddha (c'est à dire en méditation) à la physionomie sereine, sculptée au IVe s. Ville du passé, la capitale royale a gardé encore bien des trésors : les jardins royaux Ran Masu Uyana, la pierre de seuil en demi-lune délicatement sculptée du palais Mahasena, les sculptures du Ratna Prasada ou du temple rupestre Isurumuniya. L’ensemble a été inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1982. Puis découverte des sites de Mihintale et Aukana.

Le site de Mihintale a une grande importance pour les habitants de l'île, car c'est à cet endroit, que le roi d’Anuradhapura, Devanampiya Tissa, rencontra Mahinda, le fils du grand empereur bouddhiste indien Ashoka, qui le convertit. Le site se trouve au sommet de plusieurs petites collines et il faut monter un escalier de 1840 marches pour en atteindre le sommet. Plusieurs vestiges méritent le coup d'œil : une ancienne fontaine, le Sinha Pokuna, petit bassin surmonté d'un lion haut de 2 mètres, le réfectoire des moines avec sa grande auge qui recevait du riz pour les repas, et le temple des stèles qui relatent le règlement et la conduite à conduire dans le sanctuaire. Un deuxième escalier conduit à la deuxième terrasse, de laquelle part un escalier qui nous emmène jusqu'à une grande statue de Bouddha blanc. Sur la terrasse se trouve le dagoba d'Ambasthale entouré de cocotiers. C'est à cet endroit que se trouvait Mahinda, et une statue du roi marque l'emplacement de celui ci lors de cette rencontre historique. Le dagoba est entouré de piliers qui soutenaient un toit. A côté du dagoba se trouve le Sela Chetiya qui recèle une empreinte du pied de Bouddha, et aussi un arbre Bô recouvert de drapeau de prière. Ensuite un chemin escalier monte au sommet du rocher de la méditation qui offre une superbe vue sur le grand dagoba de Mahaseya, le dagoba du manguier. Nuit à Dambulla. Jour 14

Jour 14

Medirigiriya Polonnaruwa

Le matin départ pour Medirigiriya. Excursion à Polonnaruwa. Polonnaruwa succéda au Xe s. à Anuradhapura dans le rôle de capitale sur les rives du lac artificiel Topa Wewa, appelé Parakrama Samudra. Elle ne le fut que pendant deux siècles, mais ses vestiges s’étendent sur 15 km2 et figurent au patrimoine de l’Unesco depuis 1982. Outre le palais royal et ses dépendances, plusieurs temples et monastères ont été mis au jour : l’immense Alahena Pirivena (80 ha), les quatre statues rupestres de Bouddha du Gal Vihara et le Tivanka Pilgrimage aux fragiles peintures murales. Édifiés sur une terrasse monumentale à la gloire de la plus précieuse des reliques du monde bouddhiste, la Dent de Bouddha, aujourd’hui conservée dans son temple de Kandy, le Vatadage (sanctuaire circulaire) et cinq autres constructions religieuses composent un ensemble architectural unique au monde. La ville connut son âge d’or au XIIe siècle sous le règne de Parakrama Bahu (1153-1186) et Nissamkamala (1187-1196) avant d’être ravagée par une invasion tamoule en 1214. Le Kalu Gal Vihara (un vihara est un sanctuaire bouddhique composé d'un certain nombre de bâtiments construits dans une enceinte sacrée), le « Temple du Rocher », est le monument le plus intéressant de Polonnaruwa avec ses quatre sculptures rupestres taillées dans le granit. Ses quatre effigies n’ont pas été construites en brique, mais sculptées à même un épaulement rocheux. Elles sont les pièces maîtresses de la sculpture médiévale du Sri Lanka. Un Bouddha est assis en méditation à l’air libre et un autre en Samâdhi au fond d’une chapelle rupestre. Le colosse voisin se dresse sur 7 m de haut. Il est debout, les bras croisés sur la poitrine, et légèrement hanché, dans une attitude unique au Sri Lanka. Il représente probablement Ananda, un disciple du Bouddha. À ses pieds, le quatrième Bouddha, le plus impressionnant, étend son corps de 14 m de long pour entrer en paix dans le Parinirvana. D'après des textes anciens, ces statues étaient abritées par des constructions en brique.


Puis découverte du très beau site antique de Medirigiriya dont la fondation est antérieure à notre ère. Le site sacré de Medirigiriya est connu pour son Mandalagiri Vihara, un vatadage (temple circulaire) édifié sur un rocher ; 68 piliers sur 3 rangs concentriques élèvent vers le ciel leur extrémité sculptée. Ils entourent un dagoba qu’encadrent 4 bouddhas aux 4 coins cardinaux… Un monument d’une fascinante beauté.

Nuit à Dambulla

Jour 15

Trincomalee (Cote Est) Ou Passekudah

Route pour Trincomalee ou Passikuddah. Visite de Trincomalee, une des principales villes portuaires de la côte orientale de l’île. Elle est construite sur une péninsule qui sépare les deux parties du port, le cinquième plus grand port naturel au monde, longtemps l’objet des convoitises des différentes puissantes impériales maritimes. Portugais, Hollandais, Anglais et Français livrèrent de terribles batailles navales pour s’en assurer le contrôle. Elle abrite le célèbre temple de Kaneswara temple historiquement appelée Thirukonamalai en Tamoul. A l’extrémité du Fort de Frederick se trouve le rocher de Swami, falaise vertigineuse qui domine les flots sur nommée le saut de l’amoureux. Une légende raconte que la fille d’un officier hollandais se serait jetée dans l’océan depuis ce rocher suite à une rupture sentimentale. Sur le rocher se dressait jadis un temple hindou, fondé sans avant le 7e siècle, renommé dans l’Inde entière et rasé par les portugais en 1624. Trincomalee possède parmi les plus belles et pittoresques plages à Sri Lanka. Découverte vers les sources d’eau chaude de Kinniya. Continuation ver Nilaveli. Nuit à Trincomalee ou Passikudah.

Jour 16

Trincomalee Ou Passekudah

Journée libre à la plage

Jour 17

Trincomalee/ Passikundah

Journée libre à la plage

Jour 18

Trincomalee/ Negombo

Après le petit-déjeuner départ pour Negombo, La ville, ‘surnommée ‘Petite Rome’, regroupe l’une des plus grandes communautés de pêcheurs de l’ile en grande majorité des Tamouls de confession catholique. De nombreuses églises chamarrées se dressent non loin du rivage où on peut voir les embarcations traditionnelles à balancier (les Oruwa) à l’ancre. A partir du 17e siècle Negombo fut l’un des plus grands centres du commerce de la cannelle en Asie. Seuls les vestiges d’un fort hollandais témoignent de ce glorieux passé. Le matin (sauf, le dimanche), les pêcheurs vendent leur poisson à la criée sur la grève.

Jour 19

Negombo/ Transfer - Aeroport

Après le petit déjeuner transfert à l'aéroport.